Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 06:56

Extrait du site fédéral :

Comme chaque année, depuis maintenant 21 ans, l’escrime féminine senior se retrouve rassemblée à la Halle Carpentier pour le Tournoi International de Paris Ile de France. Organisée par la Ligue d’escrime de l’Académie de Paris, l’événement a regroupé près de 350 tireuses françaises et étrangères dimanche dernier.

Entretien avec l’organisateur Christian Bernard.

Pouvez-vous nous présenter ce tournoi ?

Christian Bernard : « C’est une compétition un peu particulière qui sort des sentiers battus, ce tournoi regroupe les 3 armes féminines, c’est la particularité de cette compétition. En fait, déjà à l’époque, le Conseil Régional souhaitait promouvoir le sport féminin et mes prédécesseurs ont eu l’idée de génie de réunir les 3 armes, ce qui n’avait jamais été fait auparavant. Les 3 entraîneurs nationaux de l’époque ont adoré cette idée car c’était la possibilité de se voir et d’échanger dans une seule et même compétition. Ce tournoi a pris très rapidement son rythme de croisière ; en moyenne, 350 tireuses s’affrontent sur 57 pistes chaque année.

Pour cette édition, nous avons des tireuses européennes (Italie, Danemark, Royaume-Uni) et même sud-américaines (Venezuela, Argentine…). La plupart résident en France et font leurs études ici. »

Quel est le ressenti des tireuses en général ? Quelle est l’ambiance sur place ?

C.B : « Au même titre que les entraîneurs nationaux, cela permet aux tireuses qui ne se voient pas ou peu d’avoir l’occasion de se rencontrer sur un même lieu de compétition au moins une fois dans l’année. Au-delà de l’enjeu sportif de l’épreuve, il s’agit d’un week-end où des passionnées d’escrime peuvent profiter du spectacle qu’offrent toutes les armes. C’est une rencontre entre tireuses, entraîneurs nationaux, maîtres d’armes : c’est un peu le monde de l’escrime qui se réunit ! Les filles d’un même club peuvent s’encourager, donc c’est bien pour l’ambiance, mais parfois c’est un peu compliqué pour elles d’assister à tous les matchs car les tireuses veulent rester concentrées et aiment parfois être dans leur bulle. »

Est-ce le seul tournoi avec cette particularité ?

C.B : « Jusqu’à preuve du contraire, on est parmi les rares à tenter le coup dans la catégorie senior. Après, il y a d’autres formules, il peut y avoir une même arme et plusieurs catégories, cela peut être des Challenges. Mais à ma connaissance, il n’y a pas de compétions regroupant les 3 armes comme cela. L’organisation d’un tournoi en version masculine serait très compliqué, le nombre de tireurs pourrait avoisiner les 700, cela pourrait être vraiment un bon moment mais très complexe à organiser. »

Qu’avez-vous pensé de cette édition 2013 ?

C.B : « J’ai la chance de disposer d’équipes d’organisations rodées à ce type d’épreuves. Réactivité, compétences, sérieux et rigueur ont une nouvelle fois permis la tenue des finales dans des délais tout à fait honorables si nous tenons compte des formules. Je tiens à les féliciter pour leur dévouement à la cause de l’escrime parisienne et française car, sans eux, aucune compétition ne serait organisée. Petit regret : n’avoir pas eu la chance d’accueillir toutes les équipes de France pour des causes de circuits internationaux. »

Et l’édition 2014, pourriez-vous peut-être déjà nous en parler ?

C.B : « Et bien pour être très honnête, j’ai quelques inquiétudes à l’heure actuelle au sujet du lieu. Nous avons l’habitude d’organiser toutes nos grosses manifestations à la Halle Carpentier parce que nous pouvons disposer de 57 pistes, nécessaires pour tenir des délais et assurer aux tireurs de bonnes conditions. Cependant, la saison prochaine, d’autres compétitions, notamment celles qui se tiennent à Coubertin, sont susceptibles d’arriver à la Halle Carpentier. En effet, le stade Coubertin risque d’être réservé pour les matchs du club du Paris Saint Germain Handball ; par effet de ricochet, les demandes de réservations à la Halle Carpentier seront sans doute largement plus nombreuses et pas nécessairement possibles. »

Merci à Christian Bernard de nous avoir écrit les grandes lignes de cette compétition 100% féminine et rendez-vous donc l'année prochaine, à la Halle Carpentier nous l'espérons !

Christian Bernard, Président de la Ligue d'escrime de l'Académie de Paris

Reprise pour les filles au TIPIF

Partager cet article

Repost 0
Du Rire Aux Lames
commenter cet article

commentaires

comment se faire des kamas 14/10/2014 17:02

On en veut davantage avec autant d\'humour. Sympa.

Présentation

  • : Le blog de Du Rire Aux Lames
  • : C'est le blog de la troupe Du Rire aux Lames du club d'escrime de Cormeilles en Parisis
  • Contact

Recherche

Liens