Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 08:53
L'amour ne peut être que funeste ?


Dans le roman d'Alexandre Dumas, il me semble que les amours ne sont que funestes, et que l'oeuvre ainsi prend une dimension tragique qui l'on retiend peu à la première réflexion.  


la reine ne peut pas  que partager un amour  lointain (presque entièrement platonique) avec  le Duc de Buckingham. Elle le rencontre une première fois à Blois, visiblement ils tombent amoureux, mais le duc n'aura l'occasion que de revoir, et encore un quart d'heure la sa bien aimé. Il obtient en échange de son éloignement les ferrets, qu'il ne serd-artagnan.jpga même pas capable de conserver.  Elle apprend son assassinat en même temps qu'elle récupére les ferrets. Elle doit porter ceux-ci comme ultime humiliation pour faire plaisir à son mari.

Felton confond son amour de Milady et sa foi, devenant l'assassin du duc. Il est manipulé par une femme qui ne l'aime pas.

Milady (Emmanuelle Beard sur la photo)  a aimé avant le début du roman l'homme qui va devoir se faire passer pour prêtre favorisant ainsi son ascension sociale. C'est même lui qui donne sa bénédiction au mariage avec le conte de la Fère.
Une seconde fois, elle se marie par intérêt avec De Winter.
Elle aime De Ward, aveuglément. Et D'Artgnan va profiter de cet aveuglement pour la violer en se faisant passer pour un autre. Elle meurt seule à la fin du roman.

Athos a certainement aimé Anne de Breuil (Milady), mais pas au point de supporter sa flétrissure. Ensuite il boit pour oublier soit le fait d'avoir été trompé, soit de ne pas avoir su aimer sans réserve sa femme. Il est seul, recherchant la mort et l'oubli au travers des combats.

Mme Bonacieux aime d'Artagnan. Elle est marié avec un homme qui n'hésite pas à la trahir. D'Artagnan semble attirer par son corps, mais il ne lui est pas fidèle. Il arrive trop tard au couvent pour la sauver. Mme Bonacieux s'éteind dans ses bras sans que leur amour soit consommé. Plutôt que de chercher à la retrouver comme les héros shakespearien, il préfère la vengeance maquillé en jugement.

D'artagnan semble incapable d'aimer vraiment. Il passe de Bonacieux, à Milady tout en séduisant Ketty. A la fin du roman, ses amours d'un soir sont morts. Héros incapable de sauver les femmes. C'est en réalité bien un anti héros, qui semble n'être brave que pour éviter de se confronter à la vie.I l a juste progresser pendant le roman vers le poste de mousquetaire qui semble bien plus cher à ses yeux, que ses amours.








Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Du Rire Aux Lames
  • : C'est le blog de la troupe Du Rire aux Lames du club d'escrime de Cormeilles en Parisis
  • Contact

Recherche

Archives

Liens