Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 05:49

Un article du monde :

Usé psychologiquement et physiquement par treize années de haut niveau, le double champion olympique de fleuret Brice Guyart a décidé de mettre un terme à sa carrière à 31 ans mais gardera un œil attentionné sur sa discipline, dont il déplore l'état actuel.

1075682_3_9d68_brice-guyart-ici-en-2005-lors-des-mondiaux_c.jpg

"Je n'ai pas envie de m'accrocher, j'ai écrit un joli livre dont la fin laisse à désirer, alors j'ai plutôt envie d'en ouvrir un nouveau", explique-t-il à l'AFP lundi, après avoir rendu publique sa décision à l'occasion des Etoiles du sport. Guyart a été sacré à 19 ans champion olympique par équipes en 2000 à Sydney, puis a remporté le titre olympique en individuel, quatre ans plus tard à Athènes. Il est également triple champion du monde par équipes (2001, 2005 et 2007). Il était remplaçant à Londres pour ses quatrièmes JO, témoin du naufrage de l'escrime français.

"Je ne sais pas si c'est un mal pour un bien. Mais l'état d'esprit qui nous caractérisait s'est perdu, à force de routine", juge-t-il, très sombre devant l'ampleur des dégâts. Ingénieur informatique au sein de la SCNF, Guyart a choisi de soutenir Isabelle Lamour pour les prochaines élections fédérales, plutôt que le président sortant Frédéric Pietruszka. "Si je peux influer sur certaines décisions au sein du comité directeur, en faveur des athlètes, ce serait bien. Mais je ne me vois pas comme DTN, même à l'avenir, explique-t-il. 

 "ON CONTINUE À CREUSER"

Les JO 2012, que l'escrime tricolore a bouclé sans médaille, une première depuis 1960, n'y sont pas pour rien. Des Jeux que Guyart a vécu comme un calvaire. "J'étais complètement impuissant", raconte celui qui, pour ses 4e JO, était remplaçant. A la fois dans les vestiaires, et en tribune de presse, en tant que consultant, "je me suis senti beaucoup trop loin des titulaires". "Ils étaient dans une bulle, ce qui est normal, mais dans une bulle négative. On sentait beaucoup de doutes, et surtout la peur de passer à côté primait sur l'envie de réussir", note-t-il. "Ce n'est pas juste une surprise, ce n'est pas la faute à pas de chance. Depuis 12 ans, et surtout après les jeux d'Athènes en 2004, on a senti l'esprit d'équipe qui nous caractérisait s'effriter petit à petit, confronté à la routine".

"On est resté enfermé sur nous-mêmes alors que l'escrime se mondialisait. On se croyait toujours les meilleurs. A force d'évoluer dans une prison dorée, on a fonctionné de manière stéréotypée et on a perdu le côté jeu, celui de faire face à l'inconnu, à des imprévus", argumente-t-il. Brice Guyart ne s'exclut pas des critiques. "On s'est tiré une balle dans le pied et je me sens un peu responsable. Moi aussi je suis entré dans mon petit confort. Le problème est que tout reposait sur des initiatives individuelles. Nous n'avons pas senti d'impulsion globale, ou fédérale".

Alors, s'il parvient à prendre place au sein du comité directeur de la fédération, il militera pour "redonner toute sa place à l'athlète". Selon lui, le haut niveau en France - vitrine du travail des clubs au quotidien - "ne fait pas rêver les entraîneurs. De même, les anciens champions ne sont pas valorisés. Quand ils ont terminé leur carrière, ils ont juste envie de se barrer en courant", déplore-t-il. Il attend beaucoup de cet après-JO : "l'actuel président de la Fédération et le DTN ont demandé un retour d'expérience. Mais qu'est-ce qu'on en fait ? Il n'y a pas eu d'action, c'est grave, c'est un gâchis. On a touché le fond à Londres et on continue de creuser".

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 00:00

Les escrimeurs de Cormeilles et leurs amis ont porté 3300 touches.histoire-de-l-escrime-0249.JPG et 108 euros. Le record reste à 4000 . Afin de dépasser les 3300 touches, je vous propose l'année prochaine de faire une équipe du Téléthon (10 personnes ?) qui s'opposerait aux amis du Téléthon (les autres sans interruption). Qui se prépare à être dans l'équipe du Téléthon ?

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 11:52

Depuis 17 ans, la générosités des escrimeurs de Cormeilleshistoire-de-l-escrime-0237.JPG sont présents au Téléthon. Aidés par leurs amis de Franconville, d'Herblay, ils ont été sur les pistes pendant près de 24 heures. Merci à William qui a organisé, aux maitres d'armes qui ont été présents, aux jeunes et moins jeunes qui sont venus combattre, faire des démonstrations de spectacle, et à ceux qui ont fait des baptèmes et à tous nos spectateurs. Vous pouvez voir des photos en cliquant sur le lien.

 

Vous pouvez aussi m'envoyer vos photos que je les publie.

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 15:26

Suite à une question, mercredi, un petit point de vocabulaire. Pour qualifier les cibles de nos coups (attaque, risposte) nous pouvons nous baser sur celles du fleuret et de l'épée (Dessus, Dedans, dessous, Dehors) ou du sabre (Tête, Figure en distinguant intérieur et extérieur, bras armé, bras non armé, manchette, banderolle)

 

Dessus, dessous, dedans dehors devraient être utilisées pour les armes d'estoc.

Tête Figure, ... pour les amres de Taille, voir de choc ou d'hast. Dans ce cas, il nous faudrait ajouter jambe intérieure, extérieure et pal... Pour en savoir plus, vous pouvez lire le site d'Olivier Delaunoy...

 

Enfin certains d'entre nous préfèrent Haut, Bas...

 

Didier, Pascal, William et les autres... N'hésitez pas commenter pour éclairer notre réflexion.

cibles.gif

200px-Cibles.png

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 15:04

Le début de la saison a été un peu chargée par le nombre medaille-610x250.jpgd'escrimeurs que nous accueillons au total dans notre club, mais voici enfin la listes des champions en cliquant sur le lien suivant. Bravo à eux.

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 06:40

N'hésitez pas à lire la suite de cet article sur le site du monde : Les Jeux Paralympiques vont débuter ce mercredi à Londres et se dérouleront jusqu’au 9 septembre. Durant cette période, ce sont 42005167686487_c1e0a4e829_m.jpg athlètes et 174 nations qui vont s’affronter dans vingt disciplines. Notre délégation tricolore (164 membres) ambitionne seize médailles d’or et souhaite se classer parmi les dix meilleures nations.

A l’évocation de ces Jeux, nous avons tous tendance à nous focaliser sur les handicaps respectifs de ces femmes et ces hommes. Admiratifs, pensant bien faire, nous mettons en avant ce qu’ils ont dû traverser, surmonter, les leçons de vie que nous devons en tirer. Cependant, sommes-nous sûrs de porter notre attention au bon endroit ?

Riadh Sallem (rugby fauteuil, voir « Zap » du 25 Août 2012 sur Infosport+) nous aide à nous positionner sur cette question. Au journaliste cherchant à lancer le sujet du handicap, il répond : « Le but du jeu ce n’est pas de parler de handicap, c’est de parler de sport. Il y a d’autres associations qui sont spécialisées pour essayer de lutter contre le handicap ou les choses comme ça… Donc là, on est dans un autre domaine, on est dans le domaine du sport. C’est vrai qu’en France, on a souvent tendance à un petit peu amalgamer les choses, on est plutôt dans le social. Tous ceux qui sont là ont déjà souvent dépasser leur handicap et c’est plutôt le côté sportif et champion qu’on aimerait mettre en avant que le côté handicap. Voilà. C’est un élément de notre personnalité mais c’est pas la priorité pour les jeux paralympiques ».

Partager cet article
Repost0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 13:54

Premiers éléments de bilan et perspectives de Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative, à l'issue des jeux olympiques de Londres.

Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative, adresse ses plus sincères et vives félicitations à l'ensemble des équipes françaises qui ont porté haut les couleurs tricolores au cours des jeux d' été de la XXXème Olympiade.
Comme à Pékin en 2008, les « Experts » du handball français ont apporté la dernière médaille d'or à la délégation française dimanche 12 août 2012, dans une Basketball Arena entièrement acquise à leur cause !la-ministre-des-sports-valerie-fourneyron-avait-rencontre-l.jpg

Avec onze titres obtenus contre sept à Pékin, et 34 médailles au total (11 en argent et 12 en bronze), la France occupe la 7ème place au tableau des médailles, une progression de 3 places par rapport à l'édition 2008. Elle conforte ainsi sa position dans le top 10 des nations olympiques, position qu'elle n'a pas quittée depuis les jeux de Séoul en 1988.
En-dehors du décompte brut des médailles, les motifs de satisfaction sont nombreux pour la délégation française.

Le drapeau tricolore a flotté sur de nombreux sites olympiques, avec 14 disciplines médaillées - Tir, judo, canoë-kayak, natation, aviron, athlétisme, tennis, cyclisme, voile, gymnastique, lutte, taekwondo, basket-ball, handball - sur les 24 engagées.
Ce résultat valide la stratégie de la France d'investir dans le haut-niveau dans toutes les disciplines et de ne pas concentrer ses moyens sur quelques sports au détriment des autres. Elle figure ainsi parmi les rares nations s'illustrant dans un aussi large panel de disciplines.

Le sport féminin français a affiché à Londres ses plus beaux atouts, avec 15 médailles pour les Bleues (soit près de la moitié des médailles tricolores) et pas moins de 4 titres sur 11, grâce aux sacres olympiques de Camille Muffat, Lucie Decosse, Emilie Fer et Julie Bresset.
Sur les 41 médailles remportées à Pékin, seules 5 avaient été le fait des sportives. Les résultats féminins constituent une excellente nouvelle et permettront de dynamiser la pratique du sport féminin dans notre pays.
Forts de leur sens du collectif, de leur solidarité et de leur état d'esprit tout au long de la quinzaine, les Bleus ont été les meilleurs ambassadeurs du message lancé à la jeunesse par les Jeux de Londres « Inspire a Generation ». Ils ont porté le maillot de l'équipe nationale avec fierté et humilité, et ont été de formidables exemples pour notre jeunesse.

Autre motif de satisfaction : une nouvelle génération de champions a confirmé son talent. Sur les 34 médailles françaises, 16 ont récompensé des athlètes dont c'était la première participation aux jeux olympiques.

Les performances sportives des athlètes ont enfin mis en lumière l'excellence du travail accompli par l'encadrement et les agents de l'Etat. La ministre tient donc à associer à ses félicitations l'ensemble des cadres techniques et les équipes médicales qui œuvrent dans les fédérations, au sein de l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance) et dans le réseau des CREPS (Centres de Ressources, d'Expertise et de Performance Sportives) pour construire les parcours de haut-niveau des sportifs élite français.

Une organisation des Jeux exemplaire
Les Jeux d'été 2012 ont été une réussite pour la ville de Londres sur le plan organisationnel. Le sentiment de sérénité qui a plané sur la capitale anglaise a été remarquable. A ce titre, la ministre salue le travail exemplaire accompli par le Comité d'Organisation des Jeux Olympiques de Londres 2012 (LOCOG) et par son Président Sebastian Coe.

Les performances sportives et les émotions ont été au rendez-vous du 27 juillet au 12 août mais plus encore, le succès populaire - 8 millions de billets vendus - ne s'est jamais démenti tout au long de la quinzaine. 80 000 spectateurs ont ainsi investi les tribunes du stade olympique pour assister aux épreuves d'athlétisme, y compris dès les séries du matin. 61 482 personnes avaient fait le déplacement pour la demi-finale des Bleues contre le Japon, record d'affluence pour un match de football féminin. Pas moins de 40 000 spectateurs ont assisté aux épreuves de VTT à Castle Lane. Et 6000 personnes ont enflammé chacune des épreuves se déroulant au vélodrome.

Les Britanniques se sont passionnés pour leurs Jeux et ont manifesté leur patriotisme et leur enthousiasme dans le respect des valeurs de l'olympisme et de leurs visiteurs, qu'ils soient membres de la famille olympique ou simples spectateurs.
La ministre tient particulièrement à rendre hommage à la bonne humeur communicative de l'ensemble des 70 000 bénévoles, venus de 70 pays, qui ont très largement contribué à la réussite de cette édition londonienne et ont été d'excellents ambassadeurs de l'esprit humaniste universel des Jeux.

Prospectives et perspectives
Alors que la France s'apprête à acclamer ses 164 athlètes sélectionnés pour les Jeux Paralympiques (du 29 août au 9 septembre), les regards se tournent vers Sotchi 2014 et Rio 2016, et les futures olympiades.

Les performances enregistrées par les athlètes tricolores en Angleterre ouvrent de nouvelles perspectives pour le sport français.
Un nécessaire travail d'analyse et de réflexion sera entrepris ces prochaines semaines avec l'ensemble des acteurs du mouvement sportif, afin de tirer les leçons des réussites comme des échecs, et de capitaliser sur les expériences de cette quinzaine olympique.
En concertation avec la direction des sports, le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français), les fédérations nationales, l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance), le réseau des CREPS (Centres de Ressources, d'Expertise et de Performance Sportives) et les collectivités locales, le réseau du sport français poursuivra son travail de mutualisation de ses ressources, au service du projet de performance et de vie des sportif(ve)s de haut niveau pour « construire » les futurs podiums olympiques.

Les conventions d'objectifs pluriannuelles de la prochaine olympiade se baseront sur la fixation d'objectifs partagés, situés au croisement des priorités ministérielles et du projet de chaque fédération. Un dialogue sera mené avec elles afin d'identifier les indicateurs permettant de mesurer l'efficacité de leur politique sportive et de les accompagner dans la conduite de leur feuille de route.
La construction de l'avenir des sportifs de haut niveau et la question de leur reconversion sera également au cœur des préoccupations du gouvernement, qui souhaite renforcer le statut des sportifs de haut niveau en élargissant leurs droits sociaux, ainsi que leurs droits en matière de formation et d'insertion professionnelle.

Photo ouverture - Amandine Noel / Icon Sport
La ministre des Sports, ici en compagnie du judoka Ugo Legrand, n'a pas ménagé sa peine pour encourager les Français à l'occasion des JO de Londres 2012.

Partager cet article
Repost0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 07:55


Il est toujours surprenant de voir à quelle vitesse les anciens sportifs de haut niveau oublient ce que fut leur quotidien. C'est à dire des victoires, quelques-unes, et des défaites, bien davantage.
Ainsi, lorsque Jean-François Lamour se confie à un site internet sportif bien connu qui n'en demandait pas tant pour attiser le feu qui couve à la Fédération, il déclare tout de go :
« Ce qui est impardonnable ce n'est pas qu'il n'y ait aucune médaille, c'est que les Français se fassent sortir au premier ou au deuxième tour. Qu'ils soient incapables de remonter une situation ou bien au contraire qu'ils se fassent remonter quand ils menaient.../...».
Les sélectionnés olympiques de Londres 2012 apprécieront...
Le fair-play, une des valeurs fondamentales de l'escrime, devrait faire force de loi dans les propos d'un ancien champion. Et ce, même si chacun aura compris la finalité de telles paroles...
C'est donc sur fond de polémiques multiples et plus particulièrement suite aux mèches allumées ci et là par l'opposition que le président de la FFE et son DTN ont convié la presse dimanche soir au Club France à Londres. Une conférence expédiée en moins de 30 minutes, puisque les sites internet avaient déjà relayé les infos les plus croustillantes.
Frédéric Pietruszka a concentré l'essentiel de ses déclarations dans le communiqué de presse consultable ci-dessous. Le président de la FFE y adresse nombre de remerciements à l'adresse des escrimeurs, mais également des cadres techniques.
Quant à Éric Srecki, il est resté fidèle à l'épéiste qu'il fut, plein  d'à-propos. « L'absence de médailles est regrettable, a-t-il dit, mais ne comptez pas sur moi pour dénigrer tel ou tel escrimeur ! Je ne vais pas faire non plus d'analyse à chaud car on est encore dans l'émotion. Oui, on a pris une déculottée et nous allons prendre le temps de l'analyser et de débriefer tout cela. Nous devons garder du recul et du sang-froid dans cette analyse ».
Analyse et sang-froid, des qualités dont devraient se nourrir celles et ceux qui aspirent un jour à accomplir de grands desseins, sportifs ou non.
DG
Photo - Amandine Noël / Icon Sport
Eric Srecki (Directeur technique national) et Frédéric Pietruszka (Président de la FFE), côte à côte lors de la conférence de presse donnée au Club France, dimanche soir à Londres.

Communiqué de presse de Frédéric Pietruszka

Les JO de Londres constituent un échec cuisant pour l'escrime française, mais au-delà de cet échec, je voudrais exprimer ma reconnaissance et mon affection aux tireurs, partager leur déception après ces quatre années de préparation et pour certains vingt années de carrière.
Je pense évidemment à Laura Flessel que je veux remercier pour son engagement et lui dire qu'elle a non seulement été un magnifique porte-drapeau de la délégation, mais surtout une formidable ambassadrice de notre sport.
Y associer Brice Guyart pour son apport à l'escrime et à travers lui tous ceux qui n'ont pas réussi à se qualifier et arrêtent leur carrière après ces Jeux.
Je veux dire à tous ceux qui continuent, la confiance que j'ai pour que leurs lendemains soient meilleurs et remercier leurs maîtres d'armes de clubs pour le travail accompli.
Je veux dire aussi ma confiance aux jeunes de l'équipe qui ont vécu cette difficile période de Londres et reste persuadé que l'avenir leur appartient, sans oublier ceux qui n'étaient pas présents, mais qui ont déjà exprimé leur potentiel lors des dernières coupes du monde.
Je souhaite remercier les entraîneurs, l'encadrement médical, l'armurier pour leur investissement, leur apport et leur contribution aux succès passés et à venir, leur dire que tout le travail effectué ne doit pas être remis en cause, mais qu'une analyse précise des résultats des uns et des autres permettra de rebondir pour repartir de l'avant.
Cette analyse permettra également une prise de décision sur la future organisation du département du Haut Niveau et j'ai d'ores et déjà recommandé au Directeur Technique National de pourvoir au remplacement du Directeur du Haut Niveau qui n'a pas pu mener à bien sa mission et atteindre l'objectif fixé de 3 à 5 médailles, après des championnats du monde d'Antalya, de Paris et de Catane en deçà de nos espérances, malgré les moyens importants mis à disposition, et qui n'a pas su insuffler à l'équipe d'encadrement et aux tireurs la dynamique nécessaire à la performance.
Enfin, je regrette que ceux qui parlent aujourd'hui de la responsabilité de la Fédération et de moi-même dans cet échec n'aient pas la décence de garder le silence alors qu'ils sont les principaux responsables du climat perturbé au sein de notre Fédération, de la division créée pour des conflits d'ordre personnel, qu'ils ont fait rejaillir sur l'ensemble de la structure.
Je regrette que ceux à qui j'avais demandé le respect de la trêve olympique afin de protéger notre équipe, avant de penser à l'élection fédérale, d'avoir négligé cet appel fait au comité directeur de janvier et d'avoir, par leurs attaques incessantes, participé grandement à ce mauvais climat.
Enfin, je veux dire à leurs conseillers rompus à la politique, que contrairement à ce qu'ils pensent, l'association sportive ne doit pas être assimilée au fonctionnement de la politique, mais rester un univers protégé dans lequel les divergences de vues ne doivent pas faire oublier que la passion commune doit être partagée dans la convivialité, l'amitié et le respect de l'autre, et que les moyens de communication modernes ne doivent pas se substituer au débat interne prévu par nos institutions.
Malgré l'échec de Londres, je reste très confiant dans la capacité de nos enseignants, de nos tireurs, à rebondir très rapidement et à faire en sorte que l'escrime continue à apporter sa contribution au succès du sport français, mais aussi et surtout à l'éducation des jeunes qui rejoindront les clubs dans les jours, les mois et les années qui viennent.
Frédéric Pietruszka
Président de la Fédération Française d'Escrime

Partager cet article
Repost0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 22:27

Pour éclairer la réflexion sur les résultats des escrimeurs français aux jeux de Londres :

 Nous y reviendrons dans des prochains messages en n'oubliant que ce n'est que du sport. J'ai apprécié la réflexion de Yannick Agnel qui suite à sa première médaille d'or, exprimait le fait qu'il se sentait teès humble par rapport à un chercheur qui aurait trouvé le vaccin contre le sida.

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 15:13

Hier, samedi 23 juin, nous avons connu unLogo-Fete-du-sport_fp_onglets.jpg grand succès à la fête des sports de Cormeilles en Parisis. Après avoir proposé une découverte de l'histoire de l'escrime (à partir de la vie du mousquetaire), les enfants pouvaient s'initier à porter des touches avant d'affronter un adversaire dans un combat. Un grand merci à tous ceux qui nous ont aidé à installer, animer, et ranger. Cette semaine, nous prenons les inscriptions aux horaires habituels d'entraînements...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Du Rire Aux Lames
  • : C'est le blog de la troupe Du Rire aux Lames du club d'escrime de Cormeilles en Parisis
  • Contact

Recherche

Archives

Liens