Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 07:47
Ce livre pour enfant, est présenté comme cela.
dercouv-jardin.jpgcouv-jardin.jpg
Dans ce livre, A jardin évoque lors du bonus, qui était Alexandre Dumas :"Dumas était lui-même un gugus hors-série, une sorte de super-héros. Chez cet énergumène tout était géant : le nombre stupéfiant de ses amoureuses (autour de 1228), sa passion pour les fêtes, les méga-fortunes qu'il gagnait et perdait à toute allure, la quantité de ses collaborateurs (une foule d'écrivains qui, dans l'ombre, rédigeaient avec lui ses romans). Ce dingo séduisant ne pouvait donc signer que des livres qui te donneront envie de lui ressembler."

Et entre autres "Alexandre Dumas était lui-même un goinfre de lectures; ce qui fit de lui, très jeune, un lascar bourré de qualités empruntées aux meilleurs auteurs. À six ans, il dévorait déjà un roman oar jour; alors que son père, lui, buvait une bouteille de vin par repas. Le fils a mieux réussit que le père".
Et enfin :"Même les défauts de Dumas sont sympathiques. On peut dire avec raison que ce diable d'homme est prétentieux, rarement sincère, roublard, souvent négligeant (ses romans sont truffés d'erreurs !) mais il est tout cela avec panache et bonheur.

Il évoque Dumas, mais n'est-ce pas aussi d'Artagnan.

Ce roman est à lire dès l'âge de 10 ans. Il est orné de nombreux dessin.






Partager cet article
Repost0
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 09:53
Petitfils.jpgDeuxième ouvrage à lire pour mieux connaître le véritable d'Artagnan.


Celui-ci au contraire de celui d'Odile BORDAZ est toujours en vente (évec une autre couverture).


Une passage de la dernière de couverture "Oui, d'Artagnan a bel et bien existé ! Sa vie héroïque et agitée n'est ni celle des ses prétendues mémoires (dus en réalité à Courtilz de Sandras) ni celle d'Alexandre DUMAS mais elle les vaut largement. Elle reste à découvrir, Jean Christian PETITFILS ne décevra pas ses lecteurs !.

La destinée postume de Charles de BATZ, comte d'Artagnan (né vers 1613 et mort vers 1673), est en effet l'une des plus étranges qui soient. Totalement défigurée - mais avec quel génie ! - par Dumas, la vie de ce cadet de Gascogne "montée à Paris" est inconnue au point qu'on a pu se demander s'il avait réellement existé.


Il occupa pourtant la charge officielle et enviée de capitaine de la Volière royale et se vit confier par Louis XIV l'arrestation et la garde du surintendant FOUQUET. Chef d'une compagnie de mousquetaires du Roi, maréchal de camp puis gouverneur de Lille (poste réservé habituellement à la haute noblesse), il participa à la guerre de Hollande et mourut  héroïquement à Maastricht.

Fort en gueule - là Dumas a vu juste - et baroudeur, d'Artgnan s'acquitta avec tact de missions politiques ou d'actions secrètes pour le compte du  Roi. En retour, Louis XIV lui prodiga son amitié et protégea toujours la famille de ce fidèle serviteur : lui et le Grand Dauphin furent les parrains de ses deux fils et s'occupèrent de leur éducation."

Cette biographie a été couronnée par l'Académie Française en 1982.

En couverture : Mousquetaires, 1688, maison du Roi de Noirmont-Marbot au musée de L'armée à Paris.
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 08:10
Le livre d'Odile Bordaz, D'Artagnan le mousquetaire du Roi est à lire absolument

couverture-Bordaz.jpg
C'est actuellement mon livre de chevet et je vous livrerai quelques réflexion issues de sa lecture, surtout pour vous donner envie de le lire.

Un extrait de la  dernière de couverture "D'artagnan, héros légendaire du plus célèbre roman de cape et d'épée, a bel et bien existé.
Messager de Mazarin et D'Anne d'Autriche pendant la Fronde, homme de confiance de Louis XIV qui le choisit pour les missions les plus délicates, D'Artagnan accéda à l'une des charges les plus prestigieuses du royaume : celle de capitaine-lieutenant de le première compagnie des mousquetaires du roi.
De sa Gascogne natale à Maastricht, où il est mort en 1673 sa vie raconte à elle seule plusieurs décennies du Grand Siècle.
Charles de Batz de Castelmore d'Artagnan que nous invite à découvrir Odile Bordaz à travers des documents inédits, les témoignages de ceux qui l'ont connu et la correspondance du mousquetaire, n'a rien à envier à son double de légende.
Homme de guerre et homme de cour, homme de coeur et homme d'honneur, il en a la bravoure et le panache.
Jamais le vrai visage de d'Artagnan ne nous apparu aussi proche, que dans cette biographie alerte, foisonnante de détails historiques.

Ce livre semble épuisé, courrez chez les Giberts et les bouquinistes, n'oubliez pas les bibliothèques, c'est les éditions du Griot.




Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Du Rire Aux Lames
  • : C'est le blog de la troupe Du Rire aux Lames du club d'escrime de Cormeilles en Parisis
  • Contact

Recherche

Archives

Liens