Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2007 5 17 /08 /août /2007 21:46
des débuts difficiles.

Il y avait pourtant en Louis XIII, à côté de tous ses défauts, des instincts de roi dignes de son père Henri IV et il s'indignait de voir Concini, un étranger incapable selon lui, usurper le gouvernement de son État, tandis qu'on le reléguait dans un coin du Louvre. Il souffrait encore d'une autre blessure plus secrète et plus vive. Marie de Médicis avait trop laissé paraître la préférence qu'elle éprouvait pour son second fils, Gaston, duc d'Anjou, depuis duc d'Orléans, qui était, en effet, un très gracieux et aimable enfant.

La régence de Marie de Médicis se révèle catastrophique. La très mauvaise gestion des affaires de la reine entraîne de graves troubles dans le royaume et crée chez le petit roi un très lourd sentiment d'amertume. Le 21 novembre 1615 à Bordeaux, Marie de Médicis marie le roi à Anne d'Autriche, infante d'Espagne. Pour Louis, c'est une humiliation de plus, car, conformément au souvenir de son père, il ne voit en Anne qu'une Espagnole et par conséquent une ennemie. Le roi, qui n'a que quatorze ans, ne consomma pas son mariage. Il fallut attendre quatre ans pour que le roi, poussé par le duc de Luynes, partageât le lit de la reine.

Source : Wikipédia

180px-Luynes.jpg
le duc de Luynes, favori de Louis XIII, mort le 15 décembre 1621, avec qui il patage la passion de la chasse et le fort respect d'Henri IV. De mémoire, Dumas ne l'évoque même pas lors qu'il met en scène la duchesse de Chevreuse dont le premier mari a été le duc de Luynes. Peut-être est trop antérieur à la date du roman, mais Dumas se serait-il arrêté à cela ? Est-ce plutôt le fait  que ce personnage a laissé une image revue par Richelieu qui ne l'aimait pas ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Du Rire Aux Lames
  • : C'est le blog de la troupe Du Rire aux Lames du club d'escrime de Cormeilles en Parisis
  • Contact

Recherche

Archives

Liens